Historique

La Societé de développement de la connectivité haute vitesse du Nunavut (NBDC) a joué un rôle essentiel dans le déploiement de services Internet abordables et fiables dans toutes les collectivités du Nunavut. Au cours de la période de 2003 à 2016, NBDC aura obtenu et géré des investissements totalisant plus de 66 millions $ pour des initiatives d’Internet à large bande au Nunavut.

Les investissements destinés à la large bande (par le biais de NBDC) ont commencé en 2002-2003 alors que le ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada a financé l’élaboration d’un plan d’affaires pour le Nunavut. L’année suivante, Industrie Canada et le ministère du Développement économique du GN ont attribué des sommes additionnelles au projet de plan d’affaires. Le processus de réalisation du plan d’affaires incluait un appel public de propositions, l’évaluation des propositions de réseaux (deux propositions ont été déposées, une par SSi Micro Ltd et une autre par Northwestel), en plus d’une importante collecte de données provenant des gouvernements, des organismes inuits ainsi que des parties prenantes communautaires et commerciales. Le plan d’affaires fut complété et soumis à Industrie Canada pour révision le 6 juin 2003. Le plan d’affaires recommandait SSi Micro Ltd comme seul soumissionnaire conforme (et plus bas soumissionnaire), donnant ainsi naissance au réseau QINIQ.  

Suite à l’approbation d’Industrie Canada (le principal investisseur gouvernemental), les négociations contractuelles furent achevées avec Ssi, un financement additionnel fut obtenu de diverses parties et le réseau à large bande QINIQ fut complété et mis en œuvre dans les 25 collectivités du Nunavut au printemps 2005. Le réseau QINIQ fut officiellement lancé en juin 2005 à Rankin Inlet.

Le jour même du lancement de QINIQ, Northwestel annonça la mise en service de NetKaster, une connexion directe par satellite sur bande KA, faisant ainsi concurrence à QINIQ.

Jusqu’en 2005, seuls quelques bureaux gouvernementaux bénéficiaient d’un service « meilleur que l’accès commuté » au Nunavut; sauf à Iqaluit, où un service d’accès par DSL était offert par Northwestel depuis la fin 2004. À cette époque, seulement une poignée de collectivités nunavoises avait même accès au service commuté. Grâce à l’arrivée omniprésente de QINIQ, à l’automne 2005, chaque collectivité du Nunavut avait au moins un fournisseur de service à « large bande » (défini à l’époque comme offrant une vitesse de téléchargement de 256 kbit/s) accessible essentiellement à tous les commerces et résidences de la collectivité.