TIC au Nunavut

Le défi actuel des TIC

Combattre le fossé numérique

Tandis que le service téléphonique filaire dans le Nord est reconnu comme un « service de base » et soutenu via le Fonds national de contribution, l’accès à la large bande dans le Nord n’a été soutenu que par une série de programmes gouvernementaux à court terme, le dernier en date devant venir à échéance en 2016. Au cours de la dernière décennie, l’offre de services Internet au Nunavut n’a connu que des améliorations marginales alors que, dans le sud, les services ont fait des pas de géant. Le régime actuel des télécommunications ne répond pas adéquatement à la demande croissante des besoins et des aspirations des utilisateurs nunavois et, à moins que des changements profonds ne surviennent, le fossé numérique dans le Nord ainsi qu’entre le Nord et le Sud continuera de s’élargir.

Toutes les collectivités du Nunavut méritent et ont en fait besoin du même niveau de service de télécommunications et toute approche visant à offrir certains services dans seulement certaines collectivités s’avèrerait incomplète, inadéquate et inéquitable.

Aucune technologie unique, aucun vendeur unique, ni aucun fournisseur de services unique ne peut répondre à tous les besoins au Nunavut, pas plus qu’aux besoins de l’ensemble du Nord. Le défi est d’élaborer un modèle de financement, doté de fonds durables, pour soutenir des services d’accès équitables, abordables et fiables, y compris la large bande, pour toutes les collectivités du Nord et faisant appel aux meilleures technologies de raccordement selon l’endroit tout en encourageant la compétition et l’innovation pour le « dernier kilomètre ».

Carence de compétences en TIC

L’industrie des technologies de l’information et des communications (TIC) est en pleine expansion au Nunavut et le manque de professionnels est important. Le domaine a besoin de travailleurs allant du personnel débutant aux administrateurs spécialisés dans la gestion des réseaux. De plus en plus de postes seront accessibles aux résidents du Nunavut à mesure que les chercheurs d’emploi comprendront que cette industrie offre des débouchés viables et suivront la formation nécessaire leur permettant de répondre à la demande.