Projects
Projet pilote de vidéoconférence pour connecter les malentendants du Nunavut

Hon. Leona Aglukkaq, Dr. James MacDougall and Oana Spinu conversing with pilot project participant Clayton Ungungai via remote sign language interpreter

Connecter les malentendants nunavois entre eux grâce à la vidéoconférence

L’utilisation des technologies de vidéoconférence avait été proposée comme un excellent outil pour offrir des services aux malentendants et favoriser leur inclusion sociale. Cependant, c’était la première fois que cette technologie était mise à l’épreuve au Nunavut à une aussi grande échelle. Bien qu’aucune technologie ne pourra répondre aux besoins de chacun en tout temps, le projet pilote a démontré que, grâce aux outils de vidéoconférence comme le téléphone vidéo utilisé au cours de ce pilote, les malentendants nunavois peuvent profiter des mêmes expériences de communication que ceux en mesure d’entendre. La disponibilité de technologies de vidéoconférence accessibles à tous les malentendants nunavois pourra contribuer à leur inclusion complète à la société nunavoise et même canadienne.

Le projet pilote fut lancé en novembre 2012 et s’est poursuivi jusqu’au 31 mars 2013. NBDC a eu la chance de travailler en partenariat avec le Dr James MacDougall de l’Institut canadien de recherche et de formation sur la surdité, lequel possède une longue expérience de travail avec les malentendants du Nunavut. Le Dr MacDougall nous a aidés à recruter des participants d’un peu partout sur le territoire.

Une conférence de presse portant sur le projet pilote fut tenue le 10 avril. L’événement incluait une démonstration en direct d’interprétation gestuelle à distance par vidéoconférence. L’honorable Leona Aglukkaq a parlé au nom du gouvernement fédéral, Oana Spinu au nom de NBDC et le Dr James MacDougal s’est exprimé au nom de l’Institut canadien de recherche et de formation sur la surdité. La directrice de la société Nunavummi Disabilities Makinnasuaqtiit, Wendy Ireland, était également présente. Grâce à la conférence de presse et à cette démonstration, le projet pilote a bénéficié d’une bonne couverture médiatique, tant de la part des médias écrits que télévisuels. Le projet fut également mentionné à l’Assemblée législative par l’honorable député Aupaluktuq, représentant le comté de Baker Lake, et qui a déclaré le 7 mai :   

Des initiatives telles que celle-ci constitue un pas important pour l’avènement d’une société plus inclusive et plus accueillante pour l’ensemble de notre population.

Le projet pilote fut lancé en parallèle avec un projet de l’Institut canadien de recherche et de formation sur la surdité financé par le MCLAJ pour renforcer la compréhension du langage gestuel inuit, d’en documenter l’utilisation et de favoriser la compréhension des variantes dialectales régionales. Ainsi, ce projet pilote aborde des thèmes clés d’Infrastructure II comme la santé, la langue et le renforcement des liens intercommunautaires.